Stage chasse sous-marine

Initiation chasse sous-marine

Plongez au cœur des profondeurs marines pour y découvrir une flore variée. L’initiation à la chasse sous-marine est une activité riche en émotions qui se déroule sur une journée. Encore appelée pêche sous-marine, elle vous donnera l’occasion d’explorer les profondeurs aquatiques en apprenant l’apnée et les techniques de la chasse sous-marine.

Techniques de chasse sous-marine.

Il existe différentes techniques qui permettent d’effectuer en pêche sous-marine. Chaque chasseur opte pour la technique qui lui est le mieux. Mais, il est préférable de les connaître d’abord.

– La pêche à trou.

Cette technique consiste à aller chercher le poisson directement dans le trou. Il faut donc trouver le poisson qui s’y trouve. Cette cavité est généralement appelée rague. La méthode consiste à se positionner au-dessus du trou ou à côté. Surtout, évitez de faire face à la rague quand les courants sont forts.

La descente se fait à la verticale puis, la main se pose sur la roche pour la stabilité. Toujours à la verticale, vous descendrez doucement la tête vers l’entrée du trou avec les yeux fermés. Cela vous permettra d’habituer vos yeux à la pénombre pendant l’inspection de la cavité.

– La pêche à l’agachon.

Encore appelée chasse à l’affût, cette technique consiste à garder une position furtive pour attirer le poisson. Le pêcheur descendra dans l’eau et se dissimulera de la vue du poisson. Le poisson curieux, viendra tout seul à la rencontre du pêcheur.

Pour réussir cette technique, vous devez prendre en compte le choix du poste et l’approche discrète. Plonger au bon moment permet de trouver plus de poissons. Et une approche discrète permet d’attirer le poisson rapidement.

– La pêche à la coulée.

Cette méthode est généralement utilisée lorsqu’il y a une bonne visibilité. Le plongeur doit descendre à la verticale du poisson. Pour cela, il faut éviter des bulles avec le tuba et être le plus silencieux possible. Cette technique étant assez difficile, il faut se munir d’un lestage approprié et tirer à environ un mètre du poisson.

– La pêche à l’indienne.

Cette technique est adaptée pour les débutants. Elle consiste à nager lentement au fond de l’eau en évitant tout bruit susceptible de faire peur aux poissons. Le pêcheur pourra alors surprendre les poissons en train de se nourrir ou endormis. Mais, il faut savoir que cette technique nécessite une réactivité maximale pour pouvoir toucher le poisson.

– Matériel de chasse sous-marine.

Pour profiter sereinement de vos sorties en mer, il est primordial d’opter pour le bon matériel. Vous devez vous munir :

● un masque : il permet de scruter les profondeurs tout en protégeant vos yeux. Pour un confort optimal, choisissez un masque qui vous sied parfaitement ;
● un tuba ;
● des palmes ;
● une combinaison ;
● de l’accroche-poisson ;
● munissez-vous d’un couteau ;
● du lestage ;
● et d’un fusil harpon : qui varie en fonction de la technique utilisée.

– Réglementation.

Vous pouvez pratiquer la chasse sous-marine tout au long de l’année en fonction de certaines zones. 

– La sécurité.

Mais, certaines règles de sécurité sont en prendre en compte. D’abord, vous devez toujours être accompagné. Ensuite, vous devez absolument utiliser une bouée pour signaler votre position.

Niveau 1 de pêche sous-marine

 

Apprentissage de l’apnée, cours théorique et pratique de chasse sous-marine, apprentissage de la faune et de la flore. Règlementation local. Ainsi qu’un examen sur une journée.

Découvrez le monde fantastique de la chasse sous-marine en vous instruisant. Avec le niveau 1 de lapêche sous-marine, expérimentez et plongez dans l’univers du milieu aquatique. Apprenez à comprendre cette activité avec des modules qui feront de vous des as du domaine. Alors, prenez connaissance de tout ce qui tourne autour de cette activité et le niveau 1 n’aura plus de secret pour vous.

La connaissance de l’activité.

Pour maîtriser les rouages de la pêche sous-marine, il est nécessaire d’adhérer à un club FFESSM. Le club FFESSM est la Fédération Française d’Etudes et Sport Sous-marin. Elle accompagne les nouveaux adhérents dans la pratique en piscine et dans la maîtrise de l’utilisation des outils de base.

Une fois qu’ils ont fait leur preuve, ils pourront dès lors effectuer des sorties en mer avec des encadreurs. Il est à noter que l’âge légal pour ce sport est de 16 ans. Alors, pour les plus jeunes, vous pourrez vous entraîner en prenant des photos.

La sécurité en milieu marin.

La pêche sous-marine nécessite un certain nombre de prérequis. Il faut donc miser sur la sécurité en milieu sous-marin. Car, même si la sortie se fait avec un moniteur, il est primordial de toujours avoir un équipier tout près. Pratiquer cette activité en binôme permet de maîtriser la surveillance rapprochée de son coéquipier. Ainsi, vous obtenez les réflexes de base qui vous permettront d’être toujours attentif. Il faut donc apprendre à :

● Rester près de lui ;
● Synchroniser votre progression ;
● L’avertir en cas de changement de direction ;
● Attendre son émergence avant de plonger ;
● Le surveiller pendant sa plongée ;
● Lui porter secours s’il est en difficulté ;
● Lui faire part de vos remarques une fois que vous êtes en surface.

La sécurité passe aussi par la sécurité et la maîtrise de l’utilisation de l’arbalète.

La maîtrise du mécanisme.

Avant toute plongée, il est nécessaire de maîtriser le mécanisme qui vous permettra de réussir votre session. Cela passe par l’équilibrage ou la compensation. Cette méthode consiste à protéger le tympan lors des sorties sous-marine. Elle lui permet de garder sa forme originale et d’éviter d’éventuels dégâts irréversibles. Pour se faire, vous devez effectuer la manœuvre Valsalva avant même qu’une douleur ne se manifeste.

La manœuvre Valsalva est la plus répandue dans l’activité sous-marine. Elle consiste à se pincer le nez et à souffler. Cette manœuvre permettra de transférer l’air des poumons vers les trompes d’eustache afin d’équilibrer le tympan.

Maîtriser le mécanisme de ventilation.

Les poumons sont les réservoirs du corps humain. Pour les conserver en état, il est primordial de les habituer au rythme qu’ils devront suivre une fois que vous aurez plongé. Le but de la ventilation est d’améliorer les performances de votre rythme cardiaque.

Niveau 2 de pêche sous-marine

Apprentissage de l’apnée, cours théorique et pratique de chasse sous-marine, apprentissage de la faune et de la flore. Règlementation locale. Ainsi qu’un examen sur deux jours.

Le niveau 2 de la pêche sous-marine vous amène un peu plus loin dans la connaissance de l’environnement sous-marin. Après avoir compris le premier niveau, il est important de connaître les différents modules du niveau 2 et les assimiler.

La ventilation pulmonaire.

Pour pratiquer la pêche sous-marine, il est primordial de connaître le fonctionnement de la ventilation. Pour cela, vous devez déjà connaître le mécanisme de la respiration. L’inspiration se décompose en trois cycles qui sont : la phase abdominale, la phase thoracique et la phase claviculaire. L’expiration quant à elle ne nécessite pas un grand effort. Car, elle est juste le relâchement de la cage thoracique.

La compensation.

Pour éviter tout dégât que pourrait subir l’oreille, il est important de maîtriser la compensation. Lors de l’immersion, la pression de l’eau déforme le tympan. Pour le remettre en place, il faut équilibrer la pression externe et interne. Pour ce faire, vous pouvez utiliser soit la méthode Valsalva, la méthode Frenzel ou la méthode Toynbee. Vous pouvez aussi effectuer la méthode de la béance tubulaire volontaire. Cette dernière est assez facile à réaliser et laisse vos mains libres lors de la plongée.

Surveiller son alimentation avant l’entraînement.

Lors de la plongée sous-marine, le corps est allégé de 80% de son poids. Mais ça n’empêche pas qu’il consomme des calories. Pour compenser toutes ces dépenses énergétiques, pensez à consommer des féculents et à consommer beaucoup d’eau avant et après l’entraînement.

La vision sous l’eau.

Dans l’eau, les distances sont souvent faussées. Vous avez l’impression que les objets sont plus près et plus gros. Pour ne pas vous louper, visez les grosses cibles pour une meilleure pêche.

Le choix du vêtement.

Pour un confort optimal pendant la plongée, optez pour une combinaison chaude et légère. Pour les hommes, une combinaison sans bretelles n’est pas requise mais pour les femmes, si. La tenue est très importante pour garder le corps chaud et prolonger l’instant sous l’eau. Pour conserver votre combinaison, pensez à la rincer avec de l’eau douce.

Les accessoires.

D’autres accessoires de la pêche sous-marine sont importants pour une immersion optimale. Il faut donc bien les choisir pour une activité confortable. Le tuba, les palmes, la bouée et les autres éléments doivent être minutieusement sélectionnés pour profiter pleinement de l’instant.

Maîtriser le principe d’Archimède.

Lors de la plongée, le corps est soumis à des forces physiques. C’est pourquoi vous devez maîtriser le principe d’Archimède pour un équilibre positif. Lors de l’apnée, il faut donc éviter de couler ou de fournir un effort pour vous maintenir en surface. Vous atteignez l’équilibre parfait lorsque vous flotter.

Niveau 3 de pêche sous-marine

 

Apprentissage de l’apnée, cours théorique et pratique de chasse sous-marine, apprentissage de la faune et de la flore. Règlementation local. Ainsi qu’un examen sur trois jours.


Devenir un fin prodige de la chasse sous-marine nécessite de maîtriser tous les rouages du domaine. Connaître les bases est une bonne chose. Mais pour devenir un professionnel, vous devez obligatoirement passer par le
niveau 3 de la pêche sous-marine. Alors, mettez-vous bien pour une initiation qui vous mènera en toute sécurité dans les profondeurs marines.

Adaptation du lestage à la pratique.

L’adaptation du lestage lors de la sortie sous-marine tient compte de nombreux paramètres. Notamment ; votre morphologie, le niveau de profondeur et l’épaisseur de la combinaison. Lors de la descente, vous devez donc garder en tête une règle d’or : la poussée d’Archimède. C’est elle qui vous permettra de remonter à la surface. Si votre lestage n’est pas adapté à la profondeur à laquelle vous évoluez, vous coulerez sans aucun doute.

La gestion et la connaissance du milieu.

Apprendre la chasse sous-marine stipule aussi de connaître le milieu dans lequel vous vous aventurez. Vous devez donc être en mesure de reconnaître les différentes espèces de poissons. Qu’ils se déplacent dans l’eau, en train de se nourrir ou dissimulés dans le sable, vous devez être en mesure de les identifier. Tout ceci doit se faire dans le respect de la réglementation en vigueur. Ainsi, vous évitez de pêcher les poissons qu’il ne faut pas.

Vous devez maîtriser l’environnement sous-marin et connaître les différentes espèces d’algues et de coraux. En outre, vous devez avancer en respectant l’environnement afin de ne pas le détruire. Pour mieux comprendre ce milieu, il est nécessaire de connaître les caractéristiques de chaque espèce.

La préparation physique.

Pour une plongée optimale lors des sorties en mer, vous devez suivre un entraînement approprié. Votre corps doit être préparé à l’apesanteur et la pression de l’eau. Cet entraînement vous permet d’être endurant. L’endurance vous permet de vous sortir des situations compliquées qui pourraient survenir au cours d’une séance en mer.

Sortie en eau douce.

Cette pratique ne concerne pas la pêche sous-marine. Car en France, elle est interdite en eau douce. Cette sortie vous permet simplement de tester les différences de densité. Ainsi, vous saurez mieux adapter votre lestage.

Le palmage.

Maîtriser le mouvement de la palme est primordial pour une descente et une remontée aisées. Il faut déjà savoir que les palmes ne sont pas faites pour brasser l’air, mais l’eau. Vous devez les maintenir sous la surface et garder une position favorable. Ainsi, vous éviterez de faire trop de bruits qui pourraient effrayer les poissons.

Sortie de pêche sous-marine

 

Possibilité de vous filmez et de corriger vos techniques d’apnée et d’approches du poisson. Attention dans le Var nous sommes dans un secteur peu poissonneux.

Effectuez enfin vos sorties en mer! Toutefois, pour une sortie pêche sous-marine, vous devez tenir compte de tous les paramètres pour une plongée optimale et sécuritaire. Alors, avant d’y aller, vous devez avoir la parfaite maîtrise des enjeux de cette activité. Prenez le soin de vous informer sur les différentes zones à vérifier ainsi que la différence de température au cours des saisons.

La météo.

Avant de vous lancer à l’eau, vous devez vous tenir au courant de la météo. Pour se faire, vous pouvez la consulter :

Au port, les bulletins de météo y sont affichés ainsi que dans les affaires maritimes ;
Par les répondeurs téléphoniques « marine » ;
Par les médias ;
Sur internet ;
Par les sémaphores.

La pêche en binôme.

Pour miser sur la sécurité, une sortie en mer doit toujours se faire en équipe. Ainsi, l’un veille sur l’autre et vous vous protégez des imminents dangers. Le but est de partir ensemble et de revenir tous les deux.

La pêche sous-marine en hiver et la pêche sous-marine en été.

Ces deux saisons sont celles préférées des professionnels. Une sortie en mer pendant l’hiver permet d’attraper et de voir plus facilement certaines espèces de poissons et de crustacés. Mais, cela requiert certains paramètres. Entre autres :

Avoir un matériel compatible avec la température de l’eau ;
Avoir une bonne forme physique ;
Opter pour un temps de pêche adapté à la température ;
Consommer des aliments riches en énergie ;
Ne pas vous rincer le corps après la sortie ;

·         Miser sur la consommation d’une boisson chaude après l’activité.

En été, vous pouvez profiter autant que vous voulez de votre activité. Mais, n’oubliez pas les règles de sécurité.

Se repérer en mer.

Se repérer en mer est la base d’une sortie de pêche sous-marine. Pour ne pas vous perdre en mer, il est primordial de savoir vous repérer. Pour cela, vous devez déjà identifier la zone de plongée. Ensuite, vous devez être en mesure de lire une carte marine. Au cas où vous n’avez pas de GPS, vous pouvez vous repérer par rapport à un point sur terre. Ça peut être une maison ou un clocher…

Connaître les Aires Marines Protégées.

La connaissance des aires marines protégées évite d’enfreindre les règles en vigueur. Lorsque vous voudrez faire une partie de chasse sous-marine, vous saurez où vous rendre et où il ne faut pas. Vous évitez ainsi de chasser des espèces protégées ou de détruire l’écosystème.

Le marquage des prises.

En France, chaque pêcheur est obligé de marquer ses prises à la sortie de l’eau ou sur le rivage. Mais, ce marquage ne doit en aucun cas empêcher la mesure exacte de la taille du poisson.

Perfectionnement pêche sous-marine

 

Si vous avez déjà de l’expérience vous pouvez me demander un perfectionnement de chasse sous-marine. Ce qui permettra de peaufiner vos apnées ainsi que vos techniques.

Quittez enfin les niveaux primaires pour devenir un expert de la chasse sous-marine. Le perfectionnement de la pêche sous-marine est une étape importante qui vous prépare à la sortie de pêche sous-marine. Alors, plusieurs critères sont à prendre en considération pour éviter tout désagrément le moment venu. Comme tout sport, cette activité nécessite des connaissances adaptées.

L’étude d’une carte marine.

L’étude d’une carte marine permet de choisir facilement la zone de chasse. Elle est une source d’informations qui vous permet de savoir où vous allez et pourquoi. Sur une carte marine, vous pouvez voir :

Les surfaces de profondeur : les isobathes sont définies avec des couleurs correspondant à chaque niveau de profondeur. Ainsi, vous aurez une couleur vert foncé pour le zéro. Le vert clair pour les 5 à 10 m et les 20 m ;
Les balises et les phares de navigation ;
Les zones rocheuses et le type de substrat ;
D’autres épaves selon l’échelle.

Dans l’Atlantique, les marées sont un phénomène époustouflant. Alors, avant de vous aventurer dans l’eau, vous devez connaître les origines et la cause de cette marée. Vous vous protégez ainsi des éventuels dangers.

Le calcul du marnage.

Cette pratique consiste à connaître et à comprendre la variation des marées. Avec le calcul dumarnage, vous apprendrez à connaître le temps concret qui sépare les marées. Vous saurez donc à quel moment plonger. Pour se faire, vous pouvez utiliser la méthode du demi-cercle. Cette dernière consiste à trouver la hauteur de l’eau en fonction de la marée.

La navigation.

La navigation consiste à maîtriser le balisage des côtes. Pour optimiser votre moment de pêche sous-marine, il est primordial de connaître les marques de signalisation. Vous pouvez avoir entre autres :

Les marques latérales : elles permettent d’indiquer dans quelle direction vous vous trouvez. Le rouge pour le bâbord et le vert pour le tribord ;
Les chenaux préférés : Un chenal préféré à bâbord a une bande rouge en son milieu. Et une bande verte au milieu du chenal préféré à tribord ;
Les marques cardinales : elles permettent de savoir à quel point vous vous situez. Vous avez la marque cardinale du Nord qui est noire et jaune avec deux flèches pointant vers le haut. La marque cardinale Est qui est noire avec une bande jaune au milieu et deux flèches opposées. Il y a aussi la marque cardinale Ouest, jaune avec une bande noire au milieu. Ses deux flèches sont opposées au cône. Enfin, la marque cardinale Sud, jaune et noire avec deux flèches regardant vers le bas.

Réactions d'interventions face aux accidents de pêche sous-marine

Formation de secourisme dédiée spécifiquement à la chasse sous-marine. Excellente complémentarité avec les formations pêche sous-marine. Cliquez ici pour plus d’information sur le secourisme.

Découvrez les
réactions d’interventions face aux accidents de pêche sous-marine. Lors d’une sortie en mer, vous pouvez faire face à de nombreux dangers inattendus. Des accidents naturels ou dus à une négligence, vous n’êtes jamais à l’abri du danger. Pour limiter les dégâts, les professionnels sont là pour intervenir en cas d’accident.

Contenus de formation.

La formation est déclinée en fonction de 7 capacités :

  • Communication lors d’un accident entre pêcheurs sous-marin. Cette étape nécessite la maîtrise des signes de normalisations et d’une syncope. Elle demande des réponses claires aux circonstances de l’accident et aussi une rapidité dans l’exécution du sauvetage de l’accidenté;
  • La mise en sécurité de l’accidenté. Elle requiert des compétences de hissage, de tractage, et de mise en sécurité de l’accidenté;
  • Mise en sécurité du groupe en recueillant le plus grand nombre d’éléments favorisant la prise en charge du groupe;
  • Partage et coordination des opérations liées à l’accident. Cette étape consiste à gérer la crise. Pour cela, chaque membre présent doit apporter son aide en fonction de ses compétences;
  • Prise en compte des malaises et des plaintes des victimes et évaluation des fonctions vitales. Le secouriste doit interroger l’accidenté. Il doit également recueillir ses plaintes tout en surveillant l’évolution de son état.
  • Mise en œuvre des techniques adéquates selon l’état de la victime. Elle passe par l’application des techniques. Notamment : la réanimation cardio-vasculaire, l’inhalation de l’O² et la conduite à tenir en cas de blessure ;
  • Appel au secours et passation des informations aux urgences. Le pêcheur doit maîtriser les techniques d’appels au secours maritimes. Il doit aussi transmettre les éléments concernant l’état de la victime auprès des organismes de secours.

Délivrance et transmission de la compétence.

L’obtention de cette compétence ne s’obtient que par la validation d’une personne compétente. En l’occurrence, un moniteur du club, un médecin fédéral ou un moniteur national de premiers secours. L’obtention de cette compétence se matérialise par la remise d’une carte plastifiée. Cette dernière est obligatoire pour passer un diplôme de pêche sous-marine.

Maintien de compétence.

La formation suivie se doit d’être entretenue. Alors, le plongeur doit maintenir sa compétence en s’entraînant fréquemment. Il doit continuer la pratique de l’activité afin de gagner en expérience et de garder la main. Les gestes essentiels de réactions d’intervention face aux accidents de pêche sous-marine doivent toujours être mis en pratique. Ceci, dans le but d’assurer la sécurité de tous les autres plongeurs. De ce fait, les plongeurs devraient réactualiser leurs connaissances environ tous les trois ans.

Nous contacter

Pour une demande d’information vous pouvez m’appeler au 06 21 62 89 13 ou de remplir le formulaire sur cette page.